Philosophie de la Capoeira

La Capoeira, le noble art du combat et de la danse

La philosophie de la capoeira

 

Art martial afro brésilien, la Capoeira est un sport comme il n’en existe aucun autre. En effet,  l’ambiance créée par l’atmosphère de la roda ne se retrouve nulle part ailleurs; le son de la bateria, composé de pandeiros, atabaque, et berimbau, ainsi que les chants les accompagnants ne se retrouvent nulle part ailleurs. La roda est un cercle formé par ses participants, qui tapent dans leur mains dans un rythme correspondant au toque lançé par le berimbau. Au centre, 2 capoeiristes se font face. Les deux pratiquant se livrent à ce sport entre lutte et danse.


La capoeira est un sport de contact mais sans combat ni violence en France, il n'y a ni gagnant, ni perdant. C'est un art de vivre, une philosophie, une pratique idéale pour apprendre à contrôler ses émotions, à se concentrer et à se structurer.

 

Origine et histoire de la capoeira

La capoeira est, semble-t-il, apparue entre le XV ème et le XVIIIème siècle au Brésil. Le premier document connu remonte à 1789, à Rio de Janeiro.  Elle était alors exclusivement pratiquée par les esclaves noirsAu XVI ème siècle, les esclaves de la région d'Angola ont élaboré les bases de ce qui sera la capoeira: l'apprentissage du combat sous couvert d'une danse rituelle et musicale, leur offrant une valeur culturelle et morale. La capoeira et un mélange de différentes cultures artistiques et religieuses africaines réunies sur la terre brésilienne. Les danses et les musiques rythmées, ainsi que le plaisir de se rassembler pour partager avec les autres, se retrouvant dans la pratique de la capoeira.

Une loi de 1887 interdit la capoeira, c'est pourtant vers cette époque qu'apparaissent les premiers instruments liés à la capoeira, qui permettaient, lorsque les patrouillent de police arrivaient, de transformer le jeu en spectacle théâtral. Dans les années 1930,  Mestre Pastinha, créateur de la "capoeira angola" puis maître Bimba créateur de la "capoeira régional" ont créé la première école (payante), d'abord tolérée, puis autorisée officiellement.

Il existe deux styles bien distincts : Angola et Regional. La Regional se joue sur un rythme rapide avec des mouvements rapides, beaucoup de déplacements et des « flores » (acrobaties). L’Angola se joue sur un rythme plus lent avec des mouvements précis et près du sol.

  
La capoeira régionale, aérienne, qui empreinte quelques techniques issues d'autres arts martiaux asiatiques ou occidentaux. La capoeira est le second sport national après le foot ball. Après s'être exportée aux Etats-Unis, puis en Europe, elle est aujourd'hui pratiquée et enseignée dans de nombreux pays.